Les scènes de ménage n’émanent pas de la raison

On n’est pas d’accord et chacun-e pense qu’il ou elle a raison. On en est tellement convaincu-e que le conflit est inévitable ; mais ce sera un conflit sans aboutissement, sans résolution du problème. Celui ou celle qui aura le dernier mot aura gagné. La scène de ménage n’est pas un dialogue. Ce sont deux monologues qui se croisent sans jamais se rencontrer. Et c’est pour cette raison que la violence s’installe, pour que la rencontre se fasse à tout prix ! L’impuissance de convaincre avec les mots entraîne la rencontre des corps. « Je ne peux pas te faire entendre raison avec mes mots, mes mots ne sont pas assez frappants pour te convaincre, alors je vais te frapper avec mon corps. » 
Les gestes vont tenter d’accomplir ce qu’un dialogue inexistant laisse inaccompli : un véritable échange. Les coups tentent de remplacer les mots. C’est un déchaînement de colère, de cris, de pleurs des deux côtés mais ce n’est toujours pas un dialogue de raison.
Et cet état de faits ne résoudra rien ni d’un côté ni de l’autre.
Celui ou celle qui aura le dernier mot aura l’impression de vaincre, d’avoir gagné, d’avoir raison. Sentiment fugace de supériorité vite remplacé par un sentiment de culpabilité.
Attendons que les passions s’apaisent…
Assaillons-nous autour d’une table et parlons doucement de nos inévitables mais riches différences.

Comments are closed.