Un chemin à dessiner

Marc, 16 ans, lycéen, me téléphone et me demande si je peux le recevoir, non pour une consultation mais pour une discussion sur la sexualité et en particulier l’éducation à la sexualité. J’accepte. Nous prenons rendez-vous.

Il s’installe dans le fauteuil comme s’il allait repartir .
Il dit : « C’est difficile, je ne sais pas par où commencer… »
Il regarde ses pieds, puis les livres autour de lui, le bureau et moi.
« Vous êtes sexologue ? »
« Oui »
Il s’assoie définitivement, confortablement, inspire fort et :
« Quand on nous parle de sexualité à l’école ou au lycée, c’est toujours le Sida, la contraception, les maladies, les capotes, l’anatomie très peu, les dangers, faire attention ! ils ne savent dire que ça !… le sexe, ce n’est pas que la reproduction, ce n’est pas que le cul ! (excusez-moi)… Parce qu’à côté de tout ça, il y a la pornographie et ça ne me convient pas non plus, je sais que c’est pas ça l’amour ! »
La suite de notre entretien reste confidentielle.

Merci à cet adolescent pour son « coup de gueule » et sa lucidité.
Nous avons beaucoup de travail à faire et un chemin à dessiner, et quel chemin ! Pour enfin pouvoir parler d’amour, de sensualité, de désir, de plaisir, d’humanité… d’érotisme, l’art de la sexualité et du lien amoureux !… sans tabou ni idées reçues.

Comments are closed.