S’inviter sous le même toit

Aujourd’hui la coutume veut que l’homme et la femme qui forment un couple vivent dans la même maison. Peu d’entre nous choisissent de vivre dans deux domiciles différents.

 

Nous vivons ensemble

Par amour, pour un souci de confort, de sécurité, d’économie, pour élever nos enfants. Toutes ces raisons paraissent évidentes et bonnes, mais deviendront avec le temps les causes d’une routine malfaisante. Dans la vie en commun on veut concilier état amoureux et fonctions conjugale et parentale (organisation de la vie domestique et s’occuper des enfants). Vaste et difficile programme.

Le couple amant

Que deviennent les conditions qui garantissent le désir et le plaisir d’être ensemble dans le couple amant ? Que deviennent l’étrangeté, la curiosité réciproque, l’étonnement, la surprise, le ravissement, la séduction ? Qu’en est-il du bonheur de partager à deux une conversation, un jeu de société, un film, une sortie, un repas, des câlins et plus si balade érotique (voir article « La balade érotique ») ? Après la passion et pendant la vie à deux nos différences vont se dévoiler progressivement et mettre en évidence le besoin de communiquer d’avantage pour se comprendre et ne pas devenir incompatibles.

Trouver le temps de parler

C’est d’abord le chercher et lui donner une place. Nous fixer un rendez-vous et nous y tenir. Nous asseoir confortablement l’un en face de l’autre, donner de la valeur à ce moment d’échange. Echange sur la vie de la maison et nos vies individuelles, nos ressentis, nos émotions, nos projets. Je t’invite dans le lieu même où nous vivons. Ce faisant j’accorde de l’importance à notre collaboration qui n’est pas un obstacle à notre amour. En mettant chaque fonction à sa place.

Nous nous invitons sous le même toit

Régulièrement, une fois par semaine ou une fois tous les 15 jours. Nous organisons la vie de la maison. Nous communiquons sur le bien-être et le mal-être et faisons en sorte que plaisir, ennui, fantaisie, lassitude, amusement, agacement, énergie et fatigue cohabitent sans violence. J’appellerai cela, dans un nouvel article, une réunion de chantier. Pour ce faire « s’inviter sous le même toit » implique une préparation du lieu, du temps et de la personne. Par respect et pour la dignité de chacun dans la parole et dans l’écoute. La survie des trois couples : conjugal, parental et amant dépend de ces « invitations ».

Comments are closed.