« Nous ne communiquons plus ! »

« Nous ne communiquons plus… » Cette phrase revient inlassablement chez l’homme et la femme qui viennent en couple chercher de l’aide.

La communication dans la couple n’est pas systématique ni naturelle. La communication émotionnelle est un art qui s’apprivoise et qui s’apprend. Abordons cet art avec curiosité, intérêt, fantaisie, assiduité, pugnacité, plaisir de découvrir, d’entreprendre, et surtout, esprit d’aventure.

Quand nous prenons le risque de communiquer nos émotions nous prenons le chemin de n’être pas entendu-e ou compris-e et la réciproque est aussi vraie. Dire ce que je ressens et se sentir entendu-e, écouté-e est au centre du lien du couple. L’amour n’est pas suffisant pour affronter les conditions de promiscuité et de routine qui sont celles de la vie de couple. La communication émotionnelle peut, seule, compenser les aléas du lien amoureux. Parler et écouter, prêter attention à ce que je dis de moi et à ce que tu dis de toi. Nous sommes l’un en face de l’autre et nous donnons une attention particulière à l’entre-deux affectif.

L’individu a besoin de mettre des mots sur les moments de son évolution personnelle afin que le couple intègre l’originalité, la particularité de chacun-e. Cette communication émotionnelle participe à la fabrication sans cesse renouvelée du lien du couple et construit son cheminement dans la durée. L’évolution individuelle est souvent incompatible avec les résolutions et les impératifs de la durée. À l’encontre de cette incompatibilité je propose d’associer un travail d’adaptation entre « l’égoïsme positif  » et les intérêts du lien du couple.
Parler de soi et écouter l’autre parler de soi rejoint cette expression déjà citée dans des articles précédents : « S’inviter sous le même toit », s’assoir, s’installer, s’arrêter, se rendre disponible et accueillir la parole de l’autre.

Comments are closed.