Le confinement sanitaire rallie la morale conjugale… ?

Le question taboue… Peut-on faire l’amour en période de confinement sanitaire à la maison ou dans un appartement ?

Pour moi il y a quatre cas de figures :
1er cas :  le couple a conservé et vit encore la tendresse, la sensualité et le sexualité. Pour ceux-là la réponse est oui.

 2ème cas : l’un des deux veut faire l’amour, l’autre pas. La sexualité n’est pas obligatoire et elle n’est surtout pas « devoir conjugal ». La sexualité ne s’impose pas à l’autre juste parce que le besoin se fait ressentir. Le besoin sexuel n’est pas de l’amour, c’est un besoin a ne pas imposer à l’autre. Donc ma réponse est non. Par contre il n’est pas interdit d’être attentionné et d’essayer de séduire l’autre  avec douceur, humour et délicatesse pour le ou la faire craquer.

 3ème cas : le couple est colocataire, ils ne font plus l’amour depuis longtemps. Dans le cas de confinement sanitaire, l’un et l’autre continuent à être colocataires et pratiquent la politesse et la gentillesse. L’apaisement et la sérénité favorisent le vivre bien ensemble même sans sexualité.

 4ème cas : l’un ou l’autre ou les deux ont une aventure extra conjugale. Ils ne doivent pas se permettre de continuer à vivre une relation amoureuse avec relation sexuelle en période de confinement familial. Et c’est ici que le confinement sanitaire rend service à la morale conjugale.

Il est temps et c’est le moment d’apprendre à « sublimer », transformer notre énergie sexuelle en pratiquant un art, peinture, écriture, sculpture, musique, ou une action telle que le bricolage, le sport, les jeux de société etc…

Très modestement je vous invite à me contacter si vous ressentez le besoin de discuter de situations difficiles ou délicates, par téléphone au 05 62 93 78 00 ou par mail : am.wolsfelt@orange.fr

Comments are closed.