La bonne routine fait son retour sur la scène du couple

Je m’étais engagée fin mars à parler ici des couples qui souffrent et ne cassent pas des portes pour autant. A l’encontre des catastrophistes, ces situations sont les plus fréquentes. Au cours des huit semaines de confinement, grâce aux entretiens téléphoniques individuels et aux échanges par Skype avec les couples, je n’ai pas entendu uniquement des plaintes. A situation exceptionnelle, réactions exceptionnelles. Des hommes et des femmes que je croyais « au bout du rouleau » ou prêts-es à se séparer et d’autres déjà engagés-es dans une procédure de divorce ont fait machine arrière. Comme si, face à un ennemi encore plus dangereux (l’épidémie), le réflexe était de se ré-unir et de « faire corps ». Chez eux, une nouvelle complicité s’est installée, sans doute par un réflexe d’autoprotection. Le sentiment amoureux les avait réunis il y a plus ou moins longtemps et c’est le souvenir de cet amour et le sentiment de solidarité réciproque qui les re-lient aujourd’hui.
Certains propos sont édifiants : « Je me suis rendue compte à quel point notre routine, nos habitudes, nous aident à surmonter nos différents… c’est comme une ancre qui nous relie à la vie » … « Au fur et à mesure que nous rangions nos livres, notre vaisselle, nos vêtements, nous avions l’impression de nous ranger, nous !… nous avons partagé ce ressenti, ça fait du bien »… « Je réalise, avec le confinement, que je suis bien chez moi. Nous nous sommes organisés différemment, on a changé beaucoup de choses… comme si on recommençait… c’est devenu un jeu. » 
Confinement et déconfinement sont des étapes qui se reproduiront peut-être dans notre futur. Nul ne le sait. La routine, les habitudes étaient considérées comme des valeurs démodées, hors cadre du « tout nouveau tout beau ». Dans son essai sur « Le devoir de bonheur », Pascal Bruckner romancier philosophe, transfigure la routine : « Le grand art ne consiste pas seulement à briser la routine mais à jongler avec plusieurs pour ne dépendre d’aucune… en inventer de nouvelles, cela s’appelle une renaissance. »
La routine peut devenir l’amie du couple complice quand les petites satisfactions quotidiennes nourrissent et valorisent notre vie de tous les jours. C’est peut-être grâce à nos habitudes que nous sommes capables d’inventer et de construire de nouvelles compétences. Dans le couple, l’ordinaire peut nous reposer de l’extraordinaire. Organiser, ranger chacun-e à sa manière, nous octroyer le temps du couple et le temps pour soi, échanger nos désirs de changements et faire de tout cela… une bonne routine…

Comments are closed.